Commune de Peillon

Village perché des Alpes-Maritimes

12 novembre 2019

L’Institut d’Etudes Occitanes des Alpes-Maritimes (IEO-06), en partenariat avec de nombreuses associations et collectivités territoriales, dont la commune de Nice, mène de nombreuses actions pour la promotion de la culture régionale, la langue d’oc, dans ses diverses variantes parlées sur le territoire du département (niçois d’un côté du Var, provençal sur l’autre rive, vivaro-alpin dans les montagnes du moyen et haut pays), et des parlers voisins intermédiaires avec le ligure dans la Roya.

Depuis de nombreuses années, des ateliers de théâtre permettent aux adhérents d’appréhender la langue autrement. Cela conduit l’association à se lancer dans une nouveau défi : rassembler en 2017 une troupe de comédiens de 9 à 79 ans venus d’horizons divers (de Saint-Vallier-de-Thiey à la vallée du Paillon en passant par Vallauris et Nice) qui ont travaillé sur une pièce de théâtre, et à soutenir cette initiative ; il s’agit d’un spectacle bilingue, pour tout public, qui a été créé au Rouret le 25 novembre 2017, il a été joué de nouveau à l’Espace du Thiey à Saint-Vallier-de-Thiey le 10 juin 2018, au théâtre de la Cité à Nice le 18 novembre 2018, et à la Sousta, à Peillon, le 31 mars dernier.

Cette année, une nouvelle aventure : retrouver le presèpi par la création d’une, Pastorale pour le temps  présent.

En partenariat avec la commune de Peillon, la première aura lieu à Peillon, à la Sousta, le samedi 23 novembre à 17 heures.

Un théâtre bilingue
Notre théâtre est bilingue et, dans le cas de cette pièce, il est à 50% en français mais par le jeu, la mise en scène… nous nous sommes arrangés pour que la pièce touche le plus large public, autrement dit il n’y a pas de barrière de la langue.

Un groupe humainement engagé
Nous aurons à cœur de permettre aux Niçois de retrouver une part de leurs traditions, celle qui est rattachée au Presèpi : il s’agit d’une Pastorale moderne, bilingue, qui commence à la maison de retraite mais bien vite nous l’oublions…

C’est une Pastorale laïque (qui évoque des valeurs morales de Noël : la paix, la fraternité)
C’est une Pastorale inscrite dans la tradition des Pastorales, avec les Santons traditionnels du Presèpi (de la Crèche), mais qui fait référence également aux mythologies de la naissance.

Un spectacle complet
La pastorale que nous créons est écrite dans des registres différents (quotidien, familier, poétique, comique, burlesque), mêlant théâtre, musique, chants, en français et en occitan (niçois et provençal), elle intègre plusieurs chants traditionnels dans le jeu.

Un spectacle pour tous, petits et grands, parlant niçois ou pas.

Pastorale pour le temps présent
De l’émerveillement de la naissance de la lumière nouvelle, si poétiquement et savamment “esspliqué ” par Paul Colombier, dans : La Nativitat dins l’Estelam et “pantaillé”par Victor Gelu dans son : Credò de Cassian.

Dans la revue : Lou Sourgentin elle a retrouvé la présentation des personnages du Presèpi niçois (crêche), sous l’aspect de marottes, réinventées pour nous par Veronica Champollion.Elle a emprunté leur verve comique, leur poésie aux Santons d’ Yvan Audouard et, à la tradition provençale, ses chants populaires.
Elle s’est émue du beau livre d’Erri de Luca : Au nom de la Mère qui se met à l’écoute du cœur de Joseph et de sa fiancée Marie, une toute jeune-fille-mère, promise à la lapidation.

Notre dernière déesse-mère ?
Toujours vierge et toujours mère comme notre Bonne-Mère, la Terre.
La pièce est bilingue mais rendue compréhensible pour tous. Entrée gratuite.