Commune de Peillon

Village perché des Alpes-Maritimes

Voisins Vigilants

Peillonnais, devenez un acteur de votre sécurité !

Le développement du dispositif « Participation citoyenne » s’inscrit dans le cadre des engagements en matière de sécurité présentés lors des dernières élections municipales. En lien étroit avec la Gendarmerie, ce dispositif s’appuiera sur la vigilance de voisins « volontaires » d’un même quartier pour lutter contre la délinquance, et en premier lieu les cambriolages. Sa mise en place sera progressive sur la Commune de Peillon.

 

Qu’est ce que c’est ? Comment ca marche ?

Le concept de « Participation citoyenne » a vu le jour il y a plusieurs décennies. L’idée était de contribuer à l’action des forces de l’ordre par des témoignages « éclairés », c’est-à-dire vérifiés et dignes de foi. Dans notre pays, c’est en 2007 que cette idée s’est imposée dans des communes éloignées et particulièrement visées par les cambrioleurs. Depuis, le nombre de dispositifs de « Participation citoyenne » n’a cessé d’augmenter et à ce jour, il semble que les aspects positifs l’emportent sur quelques dérives regrettables.

 

Le principe de fonctionnement :

Il s’agit pour les résidents d’une commune ou d’un quartier, intrigués par un comportement suspect de faire parvenir l’information aux forces de l’ordre (police nationale, gendarmerie nationale, police municipale ou rurale) qui décideront de la suite à donner à ce renseignement ou signalement. C’est le référent « Participation citoyenne » qui a, seul, le contact avec les autorités.

 

Le champ d’application :

Les infractions susceptibles d’intéresser les référents « Participation Citoyenne » sont assez limitées. En premier lieu, ce sont les vols par effraction (cambriolages dans les logements ou dépendances, véritable fléau en périphérie urbaine). Egalement les vols de véhicules (voitures, deux-roues) et plus rarement les agressions de personnes sur la voie publique.

 

Le référent :

Il s’agit d’une personne qui possède des compétences dans le domaine de la sécurité ou, à tout le moins, la capacité à analyser une situation. Ce référent, dont les coordonnées téléphoniques sont connues de tous les « Voisins Vigilants » du secteur, a seul le contact avec les forces de l’ordre. Il peut-être assisté d’un ou de plusieurs suppléants. C’est également le référent qui, après contact avec la gendarmerie et sous réserve de son accord, diffuse le signalement des auteurs (par mails, SMS ou par panneau d’affichage).

 

Ce que ne sont pas les référents « Participation citoyenne » :

Ni policiers, ni gendarmes, les référents « Participation citoyenne » ne peuvent en aucun cas se substituer à eux. Ils ne sont ni des justiciers, ni des vigiles. Ce qui exclue totalement toute intervention autre que d’informer le référent.

 

La mise en place dans les quartiers :

Le dispositif « Participation citoyenne » ont vu le jour sur la Commune d’abord sur Borghéas Supérieur et Châteauvieux, puis un déploiement a été mené sur le reste du territoire de Peillon. Voici, la liste des référents ayant accepté spontanément de s’engager dans cette démarche au service du renforcement de la sécurité de notre commune : Élodie Garnier pour Borghéas (06.62.99.85.65) ; Gérard Calbocci pour Chateauvieux (06.60.52.22.90) ; Laurent Ceretto pour Les Mazues (06.82.15.93.74) ; Gérard Fossati pour Sainte-Thècle (06.17.35.51.00) ; Hélène Vincent pour Peillon-Village (06.11.27.48.48) et enfin Fabrice Coruzzi pour Les Novaines (06.17.54.39.51).

 

Important :

Les élus ne peuvent être ni référents, ni suppléants. En revanche, le Conseil Municipal est partenaire du dispositif et membre de droit dans les réunions avec les forces de l’ordre.